mardi 2 octobre 2007

La Traversée de Paris


Cher petit, avec Rosie, on a couru d’un bout à l’autre de Paname, aujourd’hui. Puis, je me suis retrouvé comme un con à chercher la toune qui me trottait dans la tête. Ça faisait changement de cette rengaine à l’autotune « suicidal, suicidal, beautiful girl... gnagna... » que j’ai dans la tête depuis un certain dej en délicieuse compagnie la semaine dernière. Enfin, c’est justement en entendant cette chanson que j’ai réalisé que je chantonnais depuis des heures, tel un esti de touriste... Aux Champs Élysés. Bonjour la honte ! J’ai effectivement trouvé tout ce que je voulais, aux Champs. Sauf du lait dans mon café, un exploit technique au-dessus des talents de mon sympathique mais empoté serveur.

Je reçois la note à la fin et je réalise que je viens de passer une heure au Café Madrigal. Bukowski n’est jamais bien loin, même à sept trillions de lieues de L.A. Je suppose qu’il est dans mes bagages, le vieux doux dur.

Comme ta maman, petit. Elle ne me quittera jamais, elle non plus. C’est bien pour ça que même en alu et tout, Ross elle pèse une tonne. C’est pas de sa faute, à la Rose, c’est sur mes épaules que tout un camion de marde s’arrime. J’irai mettre encore des fleurs sur son ventre demain avant de quitter. Avec l'autre docteur Destouches, ça me fera deux morts le même jour, c’est économique. Pourquoi y a pas de Mère la Chaise ?

5 commentaires:

Méthane Alyze a dit...

Respects. :=-/
Dans Lady Chatterley aussi, le type mets des fleurs sur le ventre de la fille. C'est très émouvant ça.

& a dit...

Bienvenue sur ma bécane, Meth. Elle est vivante, la chica, dans le bouquino ?

É.

Géra a dit...

Y a bien une Mère Lachaise, mais si! C'est une taverne dans le 20e! On s'y prend tous un pot ? Vous venez? Samedi soir, alors?!

Géra a dit...

Je suis pas petite, suis une girafe. Puis sans déconner, ça me branche pas trop, vos machins de vélo. Truc con à se briser tous les os, ça. Vous êtes tous fous comme toi, au canada?

Méthane Alyze a dit...

Oui, clair. Mais ta fiancée semble encore très vivante aussi... dans ton coeur. Et par toi elle perdure, et c'est tout à son honneur.