samedi 27 octobre 2007

Rosie en Loire
PALMARÈS DU MATOS

Veut veut pas, une expédition comme celle que je fais repose quand même un peu sur le matériel. C’est un projet de l’âme, oui !… Un voyage initiatique, une tournée intérieure à la recherche du moi perdu, du surmoi surperdu, et du chacra du chancre de la couille éthérée… MAIS : si le matos chie, tout chie. J’ai tous les jours de petites bouffées de reconnaissance pour un morceau ou un autre de mon attirail qui performe au-delà des attentes. Je vais donc en publier ici le palmarès. Comme j’ai une sorte de gros dégoût pour les marques de commerce, l’évaluation de produits et le magasinage, j’ai omis les noms des patentes et leurs fabricants. Pour savoir le nom de la gugusse, vous m’écrivez un petit courriel, et je vous révèle tout ! Même la marque de mes bobettes !


5- Boussole / clochette

C’est une simple clochette qu'on fixe au guidon, munie d’une boussole. Cette pièce d’équipement très low tech est d’un design élégant et simple, permet la rotation complète du bouton de la sonnette, se lit facilement même avec les yeux pleins d’eau (à cause du vent). Sans elle, je serais sans doute encore à Meudon, ou au fond de la Seine.


4- Tribarre

Je ne partirais pas pour plus d’une journée à vélo sans une barre triathlon. Je déconseille d’installer les demi-lunes, qui sont tentantes pour y déposer les mains, ce qui cause des blessures à long terme. J’ai fait monter mon guidon de quelques centimètres et installer des poignées sur les tubes cadres censés supporter les accoudoirs. C’est merveilleux. Je gagne une position de mains rappelant celle du petit vélo de ville pépère, et la poignée remplace la demi-lune comme accoudoir en position carpée.


3- L’Ordinatator

Que dire ? Il ne plante jamais, il endure tout, je le martyrise toute la journée ! Le jour il est ballotté au creux d’une grosse sacoche bien pleine de toutes sortes de machins, le soir il se fait marteler 2000 à 3000 mots sur la gueule. Depuis quelques années, j’ai bien envie d’envoyer chier la compagnie mère, qui s’épivarde tout partout dans les bidules à zizique et les téléphones stéroïdés au lieu de réparer les horribles iniquités de ses derniers OS, mais je suis obligé d'admettre que la petite machine fait la job ! Tiens, si pomme-N créait encore un nouveau dossier, comme ça a été le cas pendant QUINZE ans, je l’aurais mis en première place.


2- Cuissards

[le lecteur continue à ses risques et périls]
J’ai acheté 5 cuissards d’une certaine marque juste avant de partir. Simple question de lessive, je ne voulais juste pas être pris à en porter un sale, on se comprend sans que j’ajoute des détails, n’est-ce pas ? Eh bien, je sais pas ce qu’ils ont, ceux-là… Ils sont parfaits ! Pas plus compliqué que ça. Si je ne porte qu’eux, j'ai aucun bobo. Je peux rouler six heures sans désagrément. Dès que je fais une journée avec une de mes autres paires, ça y est, j'ai mes règles ! Chais pas à quoi c’est dû... Mais certaines parties de mon anatomie, et pas les moins importantes, acclament en chœur.

1- Chargeur

Minuscule, pèse une plume, charge les AA et les AAA. Fonctionne sans problème en 220 (Europe) et en 110 (American Union). Peut même charger une paire de chaque type en même temps. Ne cesse de m’épater. Le truc dont tu ne peux te passer en voyage. Dans mon cas, il recharge les piles de mon appareil-photo (pilivore en esti), mais surtout, celles de mes réflecteurs de nuit, essentiels à ma survie (et au look disco de Gothrosie).

1 commentaire:

rwatuny a dit...

Le turbo-geek veut des photos de tes gizmos.

Si j'avais les moyens, je t'enverrais un GPS tiens !

cxuowdbf !

En passant, j'ai cliqué sur le petit symbole de chaise roulante.
C'est un truc audio complètement weird presque freakant.