jeudi 21 août 2008

Catadioptres

Une ou deux fois par jour je fais une balade dans le petit village où je me trouve, avec la Gaxuxa. Je la teste, je m'accoutume à elle, ce sont les derniers stades du dressage, disons. Je m'étais toujours dit que si je remplaçais Rosie, j'appellerais le prochain vélo Modestine, en clin d'œil à R.L. Stevenson et son Voyage aux Cévennes avec une mule. Mais quand je suis arrivé ici avec la Gaxuxa, j'ai su qu'elle n'aurait jamais rien de modeste. Elle est Espagnole comme certaines sont Brésiliennes. Elle est Basque comme certains sont Basques. Elle n'a rien de faux, et surtout pas la modestie, même dénudée de ses collants et de ses colliers multicolores. J'ai sciemment mis la hache dans sa valeur marchande, mais c'est pas pour me vanter de la posséder, que je l'ai achetée, ni pour changer de classe sociale, c'est pour rouler !

Pour la petite histoire, je suis hébergé au pied des montagnes par un couple plus-que-charmant. La mère-grand vit là elle-aussi, qui parait trente ans de moins que son âge et porte le nom de mon premier kik adolescent. Vivent aussi dans cette maison de bois adossée à une petite forêt un ado à temps partiel et un matou à poils complets. C'est un oasis de calme et de bien-être. Je me répare et je me prépare.

Mon prochain objectif est pour l'instant de rallier Berlin avant le froid. Disons entre six et huit semaines. Mon plan original était de descendre au Sud par l'Ukraine pour me planquer des neiges. C'est raté. Je n'ai plus le temps. Si les livreurs collaborent un peu, je remonte en selle samedi. Vamos.

8 commentaires:

gaétan a dit...

Ez ardo bizidunik, ez andre bizardunik.
traduction dans 24 heures ;-)

Max a dit...

J'ai commencé à suivre tes pérégrinations peu après le moment où ta Rosie a disparu. Me suis promené, moi, sur ton blogue — à défaut des routes européennes. Très envie d'aller trouver «Sans connaissance», vraiment. Bonne route vers Berlin!

É. a dit...

Bienvenue sur la Gaxuxa, Max ! Gaétan, je suis suspendu à ton clavier. On dirait la langue de Mordor ! Hi hi hi !

gaétan a dit...

Ne consomme pas de vin avec des bulles, ni de femmes à barbe.
(proverbe basque) :-))

Gomeux a dit...

Héhé, cré Gaétan, ça vient d'un séjour à trois-Pistoles où dans le vrai de vrai pays Basque?

&, t'as un ben beau bécik.
Souhaitons qu'on soit les seuls à trouver ça...

É. a dit...

Chus bien d'accord pour le vin à bulles. Mais pour ce qui est des femmes à barbe, il faut se rappeler qu'elles sont avant tout des femmes, de chair, d'os et de larmes, et que sous leur abondante toison bat à coup sûr un petit cœur rougissant. En plus, tu les revends à un cirque pour un max de profit !

É. a dit...

Gom, tchek ben le prochain billet. Tu vas comprendre que je paranouille raide. Chais pas comment je vais faire pour la laisser dehors de la tente, astheure que je l'ai toute habillée pour le bal.

McDoodle a dit...

Hâte de voir, au prochain billet.

Vous aurez fière allure.
Bonne route!