jeudi 25 septembre 2008

Saint-Hippolyte-du-Fort





8 commentaires:

Gomeux a dit...

J'ai vu des villages pires que ça...

sandra gordon a dit...

Moi je viens de Saint-Hippolyte, PQ. C'est pas pire point de vue village, mais c'est loin d'accoter ça.

J'ai demandé Sans connaissance au gars de Zone libre, mais il aurait fallu que je le commande de la France (!) pour 40$. Ça devait faire six mois qu'il figurait sur ma liste des Get this, envoye. Comprends rien, moi. "Je vais prendre La Mort au corps, d'abord" que j'ai dit et le gars m'a dit : "Le connaissez-vous?" J'ai dit "Non. Très peu. Mais de plus en plus, mais vaguement, y tient un blog pis y'écrit beaucoup et j'aime(..)" Ah et puis fuck, je me suis souvenue que j'haissais ça parler à des étranges, ça fait que j'ai entamé la chose devant les visages mornes d'une heure de pointe dans le métro. Je suis dans le jus, faudrait que je lise un paquet d'affaires pis toute, mais je sens que ça va attendre un peu. Salute!

É. a dit...

Sandra, la Mort au Corps est le titre que porte Sans Connaissance chez Triptyque, qui m'ont forcé à en changer quelques semaines avant d'aller sous presse. Malheureusement, cette version est beaucoup moins belle que l'autre, en raison de coupures absurdes, du fait qu'ils aient déplacé un chapitre sans mon assentiment, de six cent changements destinés à atténuer l'oralité des dialogues (ce qui n'est pas le cas dans la version d'Autrement, plus joual que la version Triptyque), d'une typo écrabouillée dont l'objectif était de réduire mon livre à 299 pages, vraisemblablement pour des raisons économiques, et finalement en raison d'une coquille sur la tranche du livre, ce qui fait quand même pas mal Éditions BS.

Je serai apparemment forcé en retournant au Québec de faire une démarche officielle auprès de Triptyque et de son distributeur, qui continuent à vendre ce livre dont ils n'ont plus les droits, que j'ai racheté en bonne et due forme à prix d'or.

Je me suis permis d'envoyer copie de ton commentaire à mon agente. Jusqu'à tout récemment, il me semble que le livre était disponible auprès des libraires québécois à un prix « raisonnable » (pas mal moins cher qu'en France).

sandra gordon a dit...

Okay, ouin. C'est loin d'être une histoire charmante, ça. Le gars de la librairie m'a vaguement parlé d'une mésentente entre l'auteur et la maison - mais sans plus. Quand il m'a dit que je pouvais en commander de la France, et c'est là que j'ai fait mes gros yeux de fille surprise. Faut passer par Paris pour aller à Montréal-Nord?

Je suis donc entrain de lire un bouquin qui n'a même pas l'aval de son géniteur. Faut dire que je me suis essayée dans deux librairies seulement... Je vais remettre Sans connaissance sur ma liste Get-this-but-check-the-publishing-house-first.

Bref, veux-tu que je mette le feu dans mon exemplaire ? Je serais willing, tsé. Pour le principe.

É. a dit...

Naaaaan ! Je suis radicalement contre l'autodafé.

Puis… Essentiellement, c'est le même livre. Mais je vais essayer de m'arranger pour que le distributeur t'envoie une copie gratos de l'édition d'Autrement.

sandra gordon a dit...

J'accepte... mais uniquement si y'a une facture en bonne et due forme dans l'enveloppe.

J'apprécie l'attention, mais le labeur c'est de l'ouvrage comme dirait l'autre.

Anonyme a dit...

es-tu passé dans le coin de Embres Castelmaure, car les parents de Vincent ont une maison la-bas...dans le département de l'aude, quand tu descends dans le sud c'Est après Narbonne environ.

j'ai vu il y a quelques temps que tu m'avais mis sur facebook...mais je n'étais pas trop familière à ce site au début, je ne te vois plus!?

Nathalie T

É. a dit...

Nathalie ! Je suis passé par là certain ! C'est à Narbonne-Plage qu'on m'a piqué mon vélo, ma très adorée Rosie. Mon pire moment depuis longtemps. Mais bon… moi, les mois d'août, je devrais sans doute juste ne pas y être. Eh, eh, eh…