mardi 9 septembre 2008

Valiente, Isla Grande



Je songe aux baies et aux pics
Aux phares et aux songos
Jazmin mariposa presque écœurant de lourdeur
Avec son parfum de confiture
À mi guapa matanzanera
Les grands pâtés mous de concreto gris
Nains dans les jupes de l'onde salée


En entrant dans la Havane
Ne sachant où faire coucher ses hommes
Castro les mène au Hilton
Le type de la réception voit
une armée olive hirsute et sale
Émergeant de trois ans de guérilla
dans la Sierra Maestra
Ils s'affalent dans les grands divans de cuir
mitrailleuses lourdes sur les cuisses
Caisses de balles ici et là
Anti-chars appuyés sur les pots d'acacias
Mortiers empilés contre les lattes vernies

Le type de la réception tremble un iota
Costard neuf dans la réception neuve
D'un hôtel tout neuf
Une vraie scène des Marx Brothers
Fidel demande des chambres
pour tout le monde
Le type hésite
Courageux, ou stupide
C'est souvent du pareil

Comprend-t-il que c'est le nouvel État
Qui lui adresse la parole

On nationalisera l'hôtel
Flambant neuf
Rebaptisé
Habana Libre

Cheney a proposé hier l'accession rapide de la Georgie à l'OTAN.
Vraiment une sale époque de dresseurs d'ours dilettantes
J'en croise un par jour
quand j'ai de la veine


Valiente
Valiente
Le gros temps est au large

13 commentaires:

Mélanie J. a dit...

Habana Libre, il y en a vraiment une, non? Y m'semble que c'était ça, au coin de la rue. Certaines personnes (pas moi, pfff) y allaient pour avoir accès à des gros ordinateurs 28k.

gaétan a dit...

Cuba cuba. Pas pédalé de l'été à cause de Cuba.J'achève de me ramasser un pot pour Cuba. Un mois avec épouse. La Habana=Holguin à vélo. Que viene enero!

Gomeux a dit...

Tu voudrais dire que c'est pas la Russie les méchants là dedans?
Mon dieu.
Les médias m'auraient ils menti?

Mendelien a dit...

Ah Ce Benny !!!

Sapré mois de septembre. À moins que ce ne soit les communistes qui envois les Ouragans.

(Éric, perdu tous mes mails, svp, fais-moi signe)

Daniel a dit...

Justement une dame anglophone rencontrée furtivement et qui méprise profondéement les québécois, elle qui est d'ici, m'a dit pour renforcer ses arguments sur notre imbécilité collective congénitale qu'à Cuba les québécois étaient considérés comme une bande de twitt. Tiens pour ceux qui y sont déjà allés : comment sommes nous perçus la-bas ?

É. a dit...

Selon mon expérience, qui n'est pas exhaustive, mais quand même assez approfondie, les Cubains se sentent très proches des Angolais, des Congolais, des latino-américains en général et, de façon très particulière, des Québécois. Ce n'est peut-être pas seulement parce que nous sommes prodigues du pourboire et que nous arrivons là-bas chargés de gadgets à donner, savon, capotes, bling-bling qui flashe pis qui vibre… Il y a bien sûr la confuse affection que les peuples se portent depuis Trudeau. Il faut savoir aussi que les Cubains ne sont pas tous socialistes, ni même de gauche, mais je n'ai pas encore rencontré un seul Cubain qui ne soit pas souverainiste et la Revolucion cubaine, on l'oublie souvent, a le support du peuple à 95%, et c'est pour cette raison. Cuba a cherché son indépendance pendant 300 ans. L'Oncle Sam pige pas ce genre de nuance.

Des morons québécois à Cuba, j'en rencontré des milliers. Mais qu'on se rassure, dans la masse de touristes crétins Italiens, Anglo-Canadiens, Allemands, Français, Argentins, Russes, et Britziche, outre le fait que contrairement aux précédents nous, Québécois, maîtrisons TOUS les politesses de base dans la langue locale au bout de trois jours, nous passons plutôt inaperçus.

Mélanie J. a dit...

Moi, je perçois la majorité des québécois qui vont se faire griller le cul à Cuba en chialant la bouffe est pas bonne comme une bande de twits.

Matheo a dit...

Connais plutôt bien l'endroit, pourrais en dire plein. L'île est un bordel à ciel ouvert, mais ça c'est un peu facile. À l'usure et dans l'intimité, la grande majorité des locaux qualifient leur système comme étant "el peor".

Autrement faut se déplacer. Belle place. Très.

É. a dit...

Le discours aqui en Cuba es muy difficil fait partie de la petite rengaine de la manche. Les mêmes personnes changent de discours lorsqu'ils ont croisé l'étranger pendant plus de trois semaines consécutives. Je n'ai jamais entendu un Cubain dire de son système qu'il était « el peor ». J'ai entendu d'innombrables plaintes, complaintes et litanies, mais pas ça. Même ceux qui ne voyagent pas savent que tous les voisins souffrent plus qu'eux.

Je suis opposé au système cubain pour des raisons qui seraient longues à exposer ici, mais il suffit de comparer ce qui peut l'être pour constater que parmi les États matérialistes, ce gouvernement a, dans les circonstances, a atteint un très haut stade de perfectionnement.

Il est absolument inutile (je modère mes mots) de critiquer les gouvernements du tiers-monde qui ont soustrait leurs populations au bon gré du complexe État-unio-militaire, si ça n'est dans le contexte d'une analyse systémique prenant en compte les effets locaux des politiques globales d'asservissement et d'abrutissement matraquées depuis cent ans par toutes les tentacules de cet horrible rebut de l'Empire Romain.

La faillite de ce principe (partage et égalité par les lois et l'appareil de coercition) à Cuba fait partie de ce qui m'amène aujourd'hui à rejeter l'État tout entier comme un inutile mensonge, un vestige préhistorique. Reste à rêver la suite, avant qu'elle ne nous soit imposée.

Daniel a dit...

Il y a bien des motils de critiqer à raison l'État cubain. Par contre il y a un domaine dans lequel on peut lui décerner une médaille d'or, selon ce que j'en sais, c'est le soin qu'il prend de l'ensemble de sa population lorsque des ouragons déferlent sur l'île. Les statistiques de mortatlité de Cuba suite aux passages de tels phénoménes météorologiques extrêmes et coutumier dans les caraîbes, se comparent très avantgeusement à tous les pays des environs, y compris les États-Unis.

Matheo a dit...

Vous les pr�senterez, ces cubains qui trouvent leur syst�me "el peor". Si c'est plus simple pour vous de passer � Little Havana, vamos.

Ne sais trop s'ils ont raison ou pas mais je serais mal foutu de mettre la hache dans leurs barques de retour ou de les rassurer de leur confort floridien.

Les bons et m�chants syst�mes? M'en branle plut�t, moi. Les trouve bien assez nombreux � vouloir g�rer la vie des autres, s'avez.

Je sais cependant que dans la majorit� des cas un des meilleurs services qu'un p�re peut faire � son enfant est de dispara�tre. Le vieux con obtus de Castro peut rejoindre anytime son petit argentin gun sua fesse.

É. a dit...

Cher Matheo, si vos Cubains sont de Miami, tout s'explique. Si mes Français étaient de Neuilly, on y trouverait beaucoup d'amour pour le petit bonhomme bruni. Comme analyser l'opinion états-unienne de l'administration actuelle en sondant le club des Skulls & Bones.

Quant à Fidel Castro, sans vous proposer de vous inquiéter du fait que vous êtes en accord total avec tous les médias occidentaux y compris Fox News, je vous signale tout de même que votre souhait est exaucé depuis juillet 2006.

Quand même, si le fait de souhaiter la mort de quelqu'un sans savoir de qui il s'agit finit un jour par vous tarabuster un iota, je vous conseille de lire ces deux bonzhommes que vous honnissez avec tant de verdeur. Ils ont écrit quelques bons livres. Je vous en recommande deux : du premier La primera y segunda declaracion de la Habana et du second Pasajes de la guerra revolutionaria.

La paix à leurs âmes. Un point c'est tout.

Matheo a dit...

Vous ai donné le choix et vous le refusez. Votre tronche m'est trop sympathique pour y voir de la mauvaise foi.

Mes cubains sont de partout. Mais à quoi bon vous présentez ceux pour qui le système Cubain est génial et Castro pas vraiment con et obtus? Repeat after me, de mon expérience, sont minoritaires.

L'invitation tient pour la Colombie ou le Venezuala. "El peor" pas pour moi(faut des fois souligner), mais pour eux aussi. Si vous connaissez pas, c'est aussi joli par là. Y'a même des mitraillettes. J'aime bien les mitraillettes. Vraiment.

Fox News? Si ça passe à tivi ou dans un câble, ferai un détour à la décharge municipale pour mes abonnements.

Juillet 2006? Nan! Sera encore là en 2030. Probablement même en 2080. M'arrive même de voir les boucles du petit argentin gun sua fesse sur la bedaine de jeunes étudiants.

Merci pour vos références littéraires. Pouvant à présent lire l'espagnol, peut-être la fin est différente qu'en français(était-ce en anglais..?).

En passant, j'aime aussi vos photos même si on y voit rarement de mitraillettes.

P.S. Je cabotine qu'un peu et apprends sincèrement à vous apprécier.