dimanche 19 octobre 2008

Sauve la Nuit, tome II






7 commentaires:

Yvan a dit...

Tourner plusieures prises pour n'en garder qu'une seule, c'est un peu comme le cinéma la photo mais en pire.
T'exagérais à peine dans ton comm disant:"J'en prends 500 pour n'en garder qu'une seule".

É. a dit...

Généralement, lorsque je sors avec ma caméra armé de mon appétit du chasseur, je prends entre 100 et 250 photos. J'en garde à peu près 50, les autres étant hors focus, mal cadrées, stupides, ou des derrières de passantes saucissonnées. Puis j'en télécharge entre 5 et 10 pour Rosie. Au moment de programmer le billet, je regarde l'aperçu, et hop ! J'en coupe encore.

Boah… Finalement, je fais toujours la même chose, que j'écrive ou que je jouze du blues. Je fais du tapissage. Du beurrage. Voilà. Appelez-moi MouCombeurre.

Yvan a dit...

Héhé.Le beurre,élément essentiel à
tout régime alimentaire équilibré.

Ça me donne à penser que les arts
sont créer différemment selon leur
forme:photo et sculpture procèdent
par "élagage",on enlève le superflu pour ne garder que
l'essentiel alors que d'autres sont construits de A à Z.

J'trouve ça ben pété le processus
créatif.

McDoodle a dit...

La première m'enchante, toujours pour la même raison.

É. a dit...

Je vais commencer à tester la frenchabilité de ces petites ruelles demain. Donnerai p-e un court compte-rendu.

McDoodle a dit...

Oooooh yes !

en visite bis a dit...

Halloweenesque.