vendredi 18 septembre 2009

Brecht



J'ai pris la liberté de poser cinq cailloux de mon propre chef sur la pierre de monsieur Brecht. Un pour la metteure-en-scène Marie-Dominique Cousineau, qui m'a fait découvrir cet immense auteur dont je ne connaissais que L'Opéra de quat' sous. Elle m'avait confié le personnage d'Arkadi dans sa production du Cercle de Craie caucasien, aux côtés de mes amis Ferenc Kovacs (L'Empereur), Jacques Poirier (un des grands guitaristes de sa génération) et Sarto Gendron. C'est au cours d'une représentation que je fis la rencontre d'une grande dame, la très créative miss McDoodle. Pour chacun d'eux, un caillou. Le mien est une assez grosse pierre rouge toute polie que j'ai ramassée pour lui sur une plage de la Mer Noire et transporté dans ma poche sur quelque 2000 km. Les autres se reconnaissent.

12 commentaires:

RAINETTE a dit...

C'est jouli ces petits cailloux !


La rouge, tu lui feras faire des ricochets dans l'eau ?

RAINETTE a dit...
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
RAINETTE a dit...

Correction : enlever la 2e phrase. Et surtout, PAS UN MOT À MISTRAL.

Merci

McDoodle a dit...

Ste Jeanne des abattoirs que je venais de terminer quand tu as mis ta vignette Brecht. Si surprise de ce hasard que j'en ai oublié le caillou. Le théââaââtre peut faire naître de bien belles choses. Obrigada.

jp a dit...

ze war of the ââââtre.

http://www.dailymotion.com/video/x33x24_la-guerre-du-feu_shortfilms

around the campfire, maybe someday we'll meet again

Mistral a dit...

Les plus gracieux multiples ricochets sur l'eau se font avec des gornouilles plates. Elles rebondissent trois fois sur quatre et trottent sur la flotte à toutes cuisses le reste du temps. J'ai déjà flippé une ouaouaronne sur toute la largeur du Richelieu entre Beloeil et Saint-Hilaire, et si le chef du Manoir Rouville-Campbell ne l'avait capturée pour la mettre au menu, elle serait revenue.

RAINETTE a dit...

ahahah ! Est-on obligé de la rire, celle avec les gornouilles plates ?

Une grenouille en béquille ou en chaise roulante, rien de comique là-dedans !

Si un jour ya plus de grenouilles, ya plus d'humains. Qu'on se le dise !

Mistral a dit...

Pas ma faute si on t'a stoolée.

Les gornouilles, c'est comme les poules, y en a qui préfèrent les cuisses, d'autres la poitrine: moi j'aime les gornouilles plates. Qui ricochent et rebondissent. So sue me.

RAINETTE a dit...

Vivement le lancer du poulet vers le St-Hubert ! Il va arriver en crapaud-ine ahahha !



Le sacrifice du poulet

Mistral a dit...

Oué, ben, l'ennui, c'est que mon analogie a ses limites. Même une poule plate ne se prête pas si aisément aux ricochets sur un cours d'eau: c'est gros, c'est gras, ça glisse entre les doigts et ça rebondit pas.

Le truc, c'est de la décapiter sur la berge en la pointant dans la bonne direction (si t'en as deux c'est encore mieux, tu peux organiser une course et prendre des paris). Le temps qu'elle arrête de courir sur l'écume et coule comme une brique, good times will have been had by all.

RAINETTE a dit...

un p'tit gars de la ville mais un VRAI gars pareil !!!

sauf que...comment tu vas faire pour la manger chez Yvon Deschamps (à moins qu'il ait vendu) si elle a coulé comme une brique hen hen hen !

Mistral a dit...

Ben! Je la pêche, pardi!