lundi 12 octobre 2009

Cailloux pour 2000 pauvres bougres



Une grande innovation ! Les gaz mortels ont été employés pour la première fois par l'armée allemande à Ypres, les 22, 23 et 24 avril 1915. Fruit d'une recherche menée à l'Institut Kaiser Wilhelm et produite par les industrielles BASF et Bayer (qui fusionneront 10 ans plus tard pour former IG Farben), la petite merveille fit grande impression.

L’ypérite est un puissant vésicant. Sous forme de vapeurs, il attaque les voies respiratoires. Les yeux sont atteints avec une cécité temporaire et la peau en contact avec le produit devient inflammée. Les zones moites de la peau sont plus touchées, ainsi que les muqueuses sensibles. La réaction cutanée évolue en cloques remplies de liquides au bout de 4 à 8 heures si aucun traitement n’est administré. Dispersé sous forme de particules, le gaz s’introduit dans le système respiratoire et détruit les muqueuses avec une détresse respiratoire. Les poumons sont atteints avec des emphysèmes et des œdèmes consécutifs à la présence de fluides qui peuvent entraîner une mort similaire à la noyade si la dose est très forte.
À terme, le patient présente une anémie, une baisse de la résistance immunitaire et développe une prédisposition aux cancers. L’ypérite est en effet un agent mutagène et ceci même à de faibles concentrations. En effet, il peut entraîner une lésion grave : rupture simultanée de deux liaisons phosphodiester homologues, entraînant une cassure de la double hélice d'ADN.5Les lésions des tissus mettent beaucoup de temps à guérir et s'apparentent à de sévères brûlures.
Source : Wikipedia



Les trois divisions visées étaient Canadiennes. 18 000 hommes ont essuyé l'attaque, 2000 y sont enterrés. Je passerai leur rendre visite dans quelques jours.

14 commentaires:

Gomeux a dit...

Heureusement, tout ça est loin derrière nous.
Nous sommes beaucoup moins barbares aujourd'hui.

Gomeux a dit...

Tu salueras tous ces pauvres bougres avec une tite poignée de garnotte, au hasard.
Merci.

RAINETTE a dit...

quelle souffrance physique ce doit être ! À petit feu, la mort ne doit pas être rapide. Insupportable. Gomeux a raison....on est tellement plus civilisé today !!!

Gomeux a dit...

J'étais sarcastique, comme d'hab.
Désolé.

RAINETTE a dit...

J'avais compris Gomeux, mon com le laissait sous-entendre !
T'as pas à être désolé, c'est la réalité

Gomeux a dit...

Oups, j'avais pas compris que t'avais compris!
Rendu à 'heure qu'il est, je comprends plus grand-chose...

hélène a dit...

A l'heure du souvenir...

Il n'avait pas 18 ans le père de Manou quand il est allé rejoindre son père et ses 3 frères sur le front de l'Est. A cet âge-là, on dort à poings fermés même dans la boue des tranchées. L'obus sifflant rempli de gaz a explosé tout à côté, l'ensevelissant sous des monceaux de terre. On ne l'a retrouvé que 2 jours après, agonisant, le poumon droit brûlé entièrement, le gauche très atteint. A cet âge-là, on a la vie chevillée au corps, des mois et des mois à lutter contre l’étouffement et à se battre pour chaque bouffée d’air supplémentaire gagnée grâce à un entraînement sportif intensif. Ah, les vertus de la pelote et du ski !!Il a souffert d'emphysème toute sa vie avec des crises nocturnes épouvantables, mais à 70 ans,il avait une silhouette de jeune homme.

Un caillou pour Charles, s’il te plaît.

xxx

É. a dit...

Merci Hélène. Ça sera fait.

gaétan a dit...

brrr.... dire qu'il se faisait ce genre de gaz y a plus de 90 ans.

ectoplasme a dit...

c'est pour ça qu'il vaut mieux avoir sa dose de cyanure dans une dent dans la bouche, des fois, ou une formule magique qui vous envoie à la mort en 2 secondes au lieu d'avoir à insister devant un par-terre de terriens excités par le fait que vous demandiez "pitié", et qui continuent à faire tourner la manivelle pour alimenter la dynamo en écoutant le dernier tube sur la radio dans le camps.

ectoplasme a dit...

si tu pouvais sauver la nana de droite sur la photo, et lui éviter de devenir diabétique trop vite à force de manger du jambon, ça serait sympa de ta part.

http://9c.img.v4.skyrock.net/9c2/pitti-bateaux/pics/2244454357_small_1.jpg

celle de gauche, tant pis. elle deviendra grosse elle aussi, mébon, le monde n'est pas parfais. au moins, si on pouvait en sauver rien que la moitié...

oilà.
avec tout mon espoir, bonne bourre.

ectoplasme a dit...

pi gaétan, "le mieux est l'ennemi du bien", c'était la grande classe, ça. j'espère au moins que tu t'en es apperçu, et que t'as pas honte de ton intelligence, hein ?

brise

ectoplasme a dit...

la prochaine fois, j'invite l'autre putasse des R.G. à venir boire l'apéro dans ma chambre...
pour lui expliquer que son regard m'emmerde, et puis, peut-être, partager un minimum d'humain... ensemble.
tss!!
chépas ce qui l'excite! y'a des fois des gens qui aiment des trucs pas propres.
ça lui fera peut-être plaisir de se faire spermer sur la gueule par un impuissant.
vas savoir!
"tant qu'y a des chaudrons, y'a de l'espoir" (Astérix, dans "le combat des chefs")

Daniel a dit...

Corrigez moi si je me trompe, mais un des scientifiques derrière l'invention de ce gaz était un juif allemand tellement nationaliste à l'époque qu'il a cru bon se convertir au luthérianisme pour bien montrer sa germanité. Ce serait aussi lui qui aurait inventé les premiers engrais industriels qui permirent à l'Allemagne de passer outre au manque d'engrais importés causés par le blocus qui viendrait inévitablement avec la guerre. C'était ce qui s'appelait à l'époque "faire du pain avec de l'air"