mardi 25 octobre 2011

Montréalismes

J'ai regardé les Canadiens en perdre une autre en compagnie de Gomeux. Nous nous proposons d'aller offrir une petite clinique de passes au Tricolore, histoire de leur rappeler que dans les patins, c'est pas le meilleur endroit pour la crisser, tabarnak.

Vu dans le métro un grand Afro-montréalais se cacher le visage sous sa chemise pour pleurer.

Entendu une jolie dame d'un certain âge entonner un chant, partition en main dans l'abribus.

Vu passer un beau gros lapin bien dodu.

Écouté une des plus bizarres versions de Knocking on Heaven's Door qu'il m'ait été donné d'entendre. Un vieux bonhomme la chantait au pied d'un escalier roulant avec le rythme et la mélodie de Helpless de Neil Young. Les deux pièces ont toujours été voisines dans la bibliothèque du folk-rock, mais bon… 

Je néglige ma sieste depuis que je suis là et mon corps commence à m'envoyer des faire-parts saugrenus.

Bonne nouvelle, aucun média n'a encore descendu La Solde en vrille.

J'avais oublié ces ciels inouïs de mon île.

J'ai assisté à une soirée littéraire très vivante, à la limite de l'hystérie, musicale, violente, cochonne, immorale, sadique, douce, mouillée, dilatée et révoltée qu'on donnait pour la parution du nouveau Bertrand Laverdure. On ne voit pas ça dans l'hexagone, enfing, pas dang mong sudeuh. J'étais assis avec ma pote Mel C., Fofy et Mathieu. Mémorable.

Le soleil, ce flemmard, se lève bien après moi. J'espère que la droite trouvera moyen de le forcer à bosser plus pour gagner moins.

Je suis en train de lire les mémoires de mon grand oncle Jean-Louis Roux. Homme d'une grande intelligence, il a malgré tout été l'un des rares membres de ma famille étendue à souffrir du sinistre syndrome du fédéralisme canadien et j'espère trouver dans ses lignes ce qui a bien pu causer ce mal (abus d'un aliment, mauvaises fréquentations, surmenage ?).

Des potes de l'Hexagone me demandent le temps qu'il fait. Il fait chaud pour la saison, pas de neige encore.

Je prends des photos pourries avec mon téléphone dont ce n'est clairement pas la fonction la plus glorieuse. Je vous imposerai ça d'ici les prochains jours. D'ailleurs, ce même téléphone est aux soins palliatifs, le con. Je viens à peine d'en faire l'acquisition. C'est un vieux modèle qui a vraisemblablement été plus ré-usé que ré-usiné. Rusés bridés amusés, qui me l'ont fourgué sans me prévenir qu'il allait émettre le rugissement d'une Ferrari chaque fois que je l'éteins ou que je l'allume.

Rrrriiiiiiii-yaoummmmmm !

6 commentaires:

anne des ocreries a dit...

Oh oui, oh oui, des photos !
T'as l'air débordé dis-donc ! va pas nous faire une implosion hé ? pense à dormir un peu. :)

Anonyme a dit...

As-tu réussi à piquer la perruque jaune de Bertrand après le lancement ? Fofy et moi on aurait aimé qu'il la lance comme un bouquet de mariée, mais il a refusé. Fait chier ! ;o)

La deuxième partie du show était sûrement plus mémorable que la première. Ça m'écoeurre d'avoir été dans l'obligation de partir avant que le meilleur ne commence !

Comment as-tu trouvé Dulude ?

Mel

égoïste de gauche a dit...

les gens devraient se mettre au pastis 51, et arrêter le jack daniels. mais je ne sais pas très bien ou celà pourrait les mener en dehors du fait que le pastis donne mieux la diahrrée.

le café allongé, aussi, c'est pas mal. ou l'eau plate. sans bulles. c'est meilleur pour la digestion. mais en fait, ça dépend aussi du système digestif de l'individu en question.

j'aimerais bien être photographe pour playboy, mais avec un côté "arty", qui travaillerait sur le flou en mouvement des corps, un peu comme dans ce film avec pj harvey, ou elle joue l'assistante du christ revenant sur terre en l'an 2000. un format vidéo grace auquel on obtient un effet de trainée qui donne l'impression que les éléments restent collés en arrière, comme se déliquéfiant au fur et à mesure qu'ils avancent.

ça reste dans l'abstrait organique. suffoquant, bizzarement malsain. bof. un film qui était passé en période de fêtes sur arte y'a quelques années.

bienbien.

Daniel a dit...

Sacré Tonton Jean-Louis n'a t-il pas eû un certain égarement dans sa jeunesse en compagnie de gens qui aimaient beaucoup les chemises noires... Ah oui et puis cet "homme du monde"il a déjà été Lieutenent Gouverneur pour pas long.
C'est un grand et beau jour pour toi aujourd'hui. On risque de se rencontrer avant le hockey...

jp a dit...

des nouilles
ouais

rien d'autre que des nouilles et des noeuds

se donner autant de mal pour si peu
si rien

quelle audace

Anonyme a dit...

Bon succès pour ce soir ! ;o)

Mel