dimanche 27 novembre 2011

Le Vent peut tourner au moment le plus étonnant

Et on se retrouve soudain à marcher dans les mêmes avenues d'acier grises et sans espoir, mais on a les joues en feu et les zygomatiques courbaturés d'avoir tant rigolé. Eh. Vas savoir. What a wonderbizarre world.

2 commentaires:

Mistral a dit...

Rigoler pour rigoler: Laverdure et toé vous êtes vraiment laissés présenter comme de jeunes auteurs de la relève dans ce machin de La Courte Échelle traitant d'héroïsme à l'intention des gars de 13 à 17 ans? Jeunes, passe encore, mais relève, tabarouette?

Ben non, t'as raison, c'est pas si drôle que ça, dans le fond.

É. a dit...

Ah, ah, ah. Tu m'aurais vu ce matin, tenter de me relever. Je fais plutôt partie de l'éffouèrure.