mercredi 11 janvier 2012

Phantom of the Paradise



Truc marrant, l'autre nuit à Arles avec des potes, un morceau de ce film a soudainement surgi dans la pièce. Je l'avais carrément oublié. Pourtant, ça a fait partie de mes fondements, à l'aube frémissante de la vie. J'ai bien vu le film vingt fois et écouté le disque cent mille…

Chers amis, je suis vivant, mais atteint d'une légère crise de mutisme littéraire provoqué par une avalanche d'urgences plus urgentes les unes que les autres…

2 commentaires:

ln + jul a dit...

et bien urgente-te-toi bien, en attendant des news, big zouilles

Sophie K. a dit...

Te presse pas, on t'attend sagement. :0)