jeudi 15 mars 2012

Critique sympa dans VOIR

par ÉRIC PAQUIN
Écrivain barbu et bedonnant, bluesman de fin de semaine et abonné à l’aide sociale, Émile Duncan s’est déniché un petit boulot aliénant dans une imprimerie où il révise des agendas scolaires destinés aux high schools américains. En révolte contre la bourgeoisie gaugauche du Plateau qui «aime ses plaisirs monotones» (tango, pesto, porto), Émile est suivi en psychiatrie, vient d’être abandonné par sa petite amie (comme par toutes les femmes), en plus d’être viré duband qui portait son nom… La parution de son roman, au contenu explosif mais dont on ne saura jamais précisément le sujet, modifiera sa trajectoire, choquant sa famille par son verbe indécent («Par en arrière, toutes les plottes sont belles» est LA citation qui court) et provoquant l’arrivée de nombreuses admiratrices (lectrice, critique littéraire, voisine) qui feront appel à ses qualités autoproclamées d’étalon. Avec La solde, Éric McComber signe le dernier volet d’une «trilogie de la lourdeur», inaugurée par Antarctique et Sans connaissance, se réclamant de Bukowski, Joyce et Céline. À défaut d’être véritablement subversif (qui l’est de nos jours?), le texte réjouit par sa tonalité sulfureuse et acide que l’auteur, par un effet de contraste hautement divertissant, oppose à ces maximes puritaines qui ponctuent les pages des agendas scolaires et dont il inaugure chacun de ses chapitres. Encore un beau titre proposé par La Mèche, jeune maison urbaine et audacieuse apparue cet automne dans notre paysage littéraire.

12 commentaires:

RAINETTE a dit...

" le texte réjouit par sa tonalité sulfureuse et acide que l’auteur, par un effet de contraste hautement divertissant, oppose à ces maximes puritaines qui ponctuent les pages des agendas scolaires " bien dit !

anne des ocreries a dit...

Oh ! Très bien, vraiment ! j'aime beaucoup ! concis, efficace, alléchant...bien vu, l'auteur du papier !
A samedi, je pense...:)

Mistral a dit...

Trop de cul!

Lyes.

Embrasse le Salon de Paris for me, et take sweet care de ta valve.

C

jp a dit...

ouais. mais tu le connaissais, toua, "l'indien" ?

(si tu réponds pas, on mettra ça sur le compte d'une rupture anévrique de satellite.)

et tu m'as toujours pas envoyé un exemplaire de ton bookin, malgré tous mes bons et aloyaux se(r)vices... tss!

wb avait raison??... chépakoa...

jp a dit...

ni la double barbue, d'ailleurs...

retss!

jp a dit...

et j'ai toujours pas vu le flim...

jp a dit...

espérant une troisième foua.

.

jp pour le 8 a dit...

comme on dit chez moi :
"jamais 203"

adieu

manouche a dit...

"Voir" et Croire. Ben voilà, C Q F D!

jp a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=3G-qAKmACDE

jp a dit...

patria, o muerte

jp a dit...

http://www.youtube.com/watch?v=OCP3EbtzqoM