vendredi 4 mai 2012

Journal d'une agonie prolongée

Je m'apprête à rompre une sorte de contrat. J'ai très peu parlé de moi sur mes blogues, jusqu'à présent, même si, on peut s'en douter, je n'invente pratiquement rien. Là, je fais face à une impasse littéraire, en fait. J'ai chaque jour envie de m'adresser à vous, lectrices, lecteurs, mais d'une nouvelle manière. Un peu à la façon d'un… blogueur. J'ai hésité longtemps entre fermer Roule Rosie, ou simplement démarrer un autre truc, mais la flemme l'emporte et je me lance. C'est sous un nouveau libellé que ces entrées se regrouperont. Et me châtiera qui veut. Prendrez le train.

11 commentaires:

la Mère Castor a dit...

un billet, s'il vous plaît.

La Rouge a dit...

C'est mal un journal? Moi j'embarque. Faudra penser installer une mare dans ton train.

zoé lucider a dit...

J'aime le train :-)

anne des ocreries a dit...

Je suis du voyage ! pas question de rester à quai !

almanachronique a dit...

Allez, go!!! on est là, on te suis, on t'écoute, on t'aime...

olivier_zoulou a dit...

Le plaisir de te lire, ........ et le risque de mieux te connaitre ? J'y vais !

Gomeux a dit...

Un Dur à la Céline, je veux bien.

piedssurterre a dit...

Je brûle d'impatience, je sens que je vais devenir accro au voyage !

Laure K. a dit...

well done!
Des jours trop lourds et des heures trop longues sur nos solitaire à rames, mac. Partager c'est bien un des rares trucs qui restent à vivre et à tenir en vie, et à donner envie.
C'est cool que tu reviennes à la barre.

Doparano a dit...

L'idée de lire tes confidences comme des secrets me plait énormément, l'agonie par contre...


Allez Eric susurre moi des choses.

xx

RAINETTE a dit...

Moi j'ai compris que le train c'est pour ceux qui ne veulent pas suivre alors pas de mare dans le train mais ici-même. Cette idée me réjouit.