lundi 22 juillet 2013

Stairway to Heaven

J'ai passé une soirée particulière hier soir. J'organise des jamsessions dans mon village depuis quelques semaines avec mon ami le luthier Christophe Micou. Eh bien, petit miracle hier, un homme de grande prestance s'approche et me demande la permission de se joindre à nous à la batterie. Je le reconnais immédiatement, je lui serre la main, je me prosterne, et bien sûr, j'accepte. Il va s'asseoir avec ses amis, nous commençons à jouer et lui à dîner.

Un peu plus tard, au milieu d'un morceau, je vois arriver devant la scène le légendaire saxophoniste Richard Raux, star du groupe Magma. Nous lui faisons une place et lui dédions un micro. J'ai eu l'immense honneur de partager la scène avec lui à l'invitation du grand trompettiste George Beckerich la semaine dernière et je l'avais véritablement connu cet hiver en l'accueillant dans mon studio pour une session épique et inoubliable. C'est déjà le grand frisson.

Quelques minutes passent avant l'événement inouï. Le monsieur du début s'approche et notre ami Christiano, excellent batteur argentin qui, au demeurant, ne craint ni la pluie ni les brosses à dents, lui cède sa place. C'est alors que le drummer des Allman Brothers, l'oncle de Derek en personne, en chair et en os, pas-pour-de-faux, le vrai de vrai Butch Trucks commence à jouer. Et bien sûr… sans déconner, les poils tout drus sur les bras, les cheveux en brosse, les gencives qui picotent… nous montons tous au ciel !…


7 commentaires:

almanachronique a dit...

What un morceau de chance!!!

Éric McComber a dit...

Ah oui ! Un instant fulgurant.

McDoodle a dit...

Des perles tombent du ciel. C'est l'heure de la cueillette !

Denise a dit...

Reaping what you've sowed, dearest friend.

D.

x

Éric McComber a dit...

Ah mes amies, mes grandes amies ! Ce que j'aurais voulu que vous fussiez là pour voir ça. Hi, hi. Sans blagues. Un pic. Un faîte. Un aiguillon l'arc de mon feuilleton zizical.

Gomeux a dit...

Jamais personne pour filmer ces moments de grâce! Rogntudju!

anne des ocreries a dit...

Ah nom de dieu ! du scré beau linge dis donc !